Imprimer
Outil de lecture vocale

Le prix des lecteurs


Un comité de sélection se retrouve plusieurs fois par an pour échanger leurs coups de coeur et y sélectionner des livres qu'ils souhaitent partager aux lecteurs des médiathèques des Vosges du sud. Ceux-ci désignent alors, par la voie d'une note chiffrée, leur ouvrage préféré. Enfin, lorsque cela est possible, l'auteur lauréat est invité pour un échange privilégié avec tous les lecteurs intéressés.

La sélection 2021

 

 

9 romans et 1 BD à découvrir

du 1er février au 31 décembre 2021


 

Nafar

 

 

Nafar : Mathilde Chapuis. - Editions Liana Lévi.

Une nuit d'octobre, une mystérieuse narratrice arrête son regard sur l'homme épuisé qui se cache des soldats chargés d'empêcher les clan-destins de passer du coté grec. Car celui qui s'apprête à passer de l’Orient à l’Europe est nafar : un sans droit, un migrant. Retraçant sa périlleuse traversée, la narratrice émaille son récit d'échappées sur cette région meurtrie par l'Histoire et sur le quotidien de tous les Syriens qui cherchent coûte que coûte un avenir meilleur.

Matilde Chapuis est née à Belfort en 1987. Après des études de littérature, elle sillonne la Grèce, la Turquie et le Liban avant de s’installer à Istanbul. Depuis 2016, elle vit à Bruxelles.

 

Couverture du livre « Cent millions d'années et un jour » de Jean-Baptiste Andrea aux éditions L'iconoclaste

Cent millions d'années et un jour : Jean-Baptiste Andrea. - L'Iconoclaste.

1954. C’est dans un village perdu entre la France et l’Italie que Stan, paléontologue en fin de carrière, convoque Umberto et Peter, deux autres scientifiques. Car Stan a un rêve obsédant qui prend la forme, improbable, d’un squelette. Apatosaure ? Brontosaure ? Le monstre dort forcément quelque part là-haut, dans la glace. S’il le découvre, ce sera enfin la gloire, il en est convaincu. Alors l’ascension commence. Mais le froid, l’altitude, la solitude, se resserrent comme un étau...

Jean-Baptiste Andrea est un réalisateur, scénariste et écrivain françai. Il est diplômé de l'Institut d’Études Politiques de Paris.

 

 

 

Le temps des orphelins : Laurent Sagalovitsch. - Buchet Chastel.

Avril 1945. Daniel, jeune rabbin venu d’Amérique, s’est engagé auprès des troupes alliées pour libérer l’Europe. En Allemagne, il est l’un des premiers à entrer dans les camps d’Ohrdruf et de Buchenwald et à y découvrir l’horreur absolue. Sa descente aux enfers aurait été sans retour s’il n’avait croisé le regard de cet enfant de quatre ou cinq ans qui attend, dans un silence obstiné, celui qui l’aidera à retrouver ses parents. Quand un homme de foi, confronté au vertige du silence de Dieu, est ramené parmi les vivants par un petit être aux yeux trop grands.

Laurent Sagalovitsch, né en 1967 à Montreuil, habite à Vancouver depuis 2009. Il a été critique littéraire à Libération, aux Inrocks, à L’Évènement du jeudi.

 

Les simples

Les simples : Yannick Grannec. - Anne Carrière.

 

1584, en Provence. L’abbaye de Notre-Dame du Loup est un havre de paix pour la petite communauté de bénédictines qui y mène une existence vouée à Dieu et à soulager les douleurs de Ses enfants. Ces religieuses doivent leur indépendance inhabituelle à la faveur d’un roi, et leur autonomie au don de leur doyenne, sœur Clémence, une herboriste dont certaines préparations de simples sont prisées jusqu’à la Cour. Le nouvel évêque de Vence compte s’accaparer cette manne financière...

Yannick Grannec est graphiste. Après un bac scientifique et des études artistiques, elle obtient en 1994 un diplôme de designer industriel.  Elle se consacre maintenant à l'écriture.

 

Ceux que je suis

Ceux que je suis : Olivier Dorchamps. - Finitude.

Marwan est français, un point c’est tout. Alors, comme ses deux frères, il ne comprend pas pourquoi leur père, garagiste à Clichy, a souhaité être enterré à Casablanca. Comme si le chagrin ne suffisait pas. Pourquoi leur imposer ça ? C’est Marwan qui ira. C’est lui qui accompagnera le cercueil dans l’avion, tandis que le reste de la famille ­arrivera par la route. Et c’est à lui que sa grand-mère, dernier lien avec ce pays qu’il connaît mal, racontera toute l’histoire. L’incroyable histoire.

Olivier Dorchamps est un auteur franco-britannique. D’abord avocat puis entrepreneur, il se consacre à l’écriture en français, "une langue dans laquelle j’ai moins de pudeur à dévoiler mes propres émotions qu’en anglais".

 

Couverture du livre « Aucune bete » de Marin Ledun aux éditions Atelier In8

Aucune bête : Marin Ledun. - Atelier In8.

Vera, coureuse de 24 heures non-stop, se souvient de sa dernière compétition, de sa rhino-pharyngite et du médoc qu’elle avait pris, et qui contenait de l’éphédrine. Condamnée pour dopage, elle a dû ronger son frein hors du circuit pendant huit ans. Aujourd’hui, elle revient et sa rivale est toujours l’Espagnole Michèle Colnago. Mais cette année, Michèle a décidé de profiter de l’épreuve pour se débarrasser de la pression masculine...

Marin Ledun a déjà publié une douzaine de romans et écrit des pièces radiophoniques pour France Culture. Docteur en sciences de l’information et de la communication, il est considéré comme l’une des voix les plus prometteuses du polar français.

 

Riposte

Riposte : David Albertyn. - Harpercollins France.

Las Vegas. Antoine Deco, étoile montante de la boxe, s’apprête à affronter le favori Kolya Konytsin, réputé pour ses dix-sept victoires par K-O, dans l’arène d’un des plus grands casinos du Strip, le Reef. Une consécration pour cet ancien délinquant qui vient de purger une peine de prison. En ce jour décisif, le hasard réunit autour de lui trois amis qu’il avait perdu de vue depuis dix ans. Tyron, un ex-marine tout juste rentré d’Irak. Keenan, le flic déchu, contre qui le mouvement Black Lives Matter s’apprête à manifester après qu’il a tué un jeune Noir désarmé dans la rue. Et Naomi, la fille de la bande, qui a fini par épouser Keenan. Dans quelques heures, le Tout-Vegas se précipitera au Reef pour assister au combat.

Pour la première fois depuis dix ans, le quatuor sera de nouveau rassemblé.

David Albertyn est né en Afrique du Sud, en 1983. Il écrit depuis l’âge de six ans et le sport est, après l’écriture, sa seconde passion. Riposte est son premier roman.

 

Les mafieuses

 

Les mafieuses : Pascale Dietrich. - Liana Lévi.

Il y a toujours moyen de s’arranger avec la réalité chez les gangsters. À condition de respecter le code d’honneur, on peut même mener une vie formidable ! C’est en tout cas ce que Leone Acampora, vieux mafioso grenoblois, a enseigné à sa famille. Michèle et ses deux filles ont donc appris à fermer les yeux lorsqu’elles trébuchaient sur un cadavre ou une valise de cocaïne dans leur joli salon en marbre. Et si, aujourd’hui, Dina a parfois mauvaise conscience, elle espère se racheter en travaillant dans l’humanitaire. Quant à Alessia, pharmacienne inspirée, elle a pas mal d’idées pour moderniser le business paternel.

Pascale Dietrich est née à Tours en 1980. Elle est sociologue et chercheure. Ses recherches portent sur les inégalités de logement et la précarité résidentielle.

 

Le livre des reines

 

Le livre des reines : Joumana Haddad. - Jacqueline Chambon.

Le Livre des Reines est une saga familiale qui s’étend sur quatre générations de femmes prises dans le tourbillon tragique des guerres intestines au Moyen-Orient – au cœur de territoires de souffrance, du génocide arménien au conflit israélo-palestinien, en passant par les luttes entre chrétiens et musulmans au Liban et en Syrie.

Reines d’un jeu de cartes mal distribuées par le destin, Qayah, Qana, Qadar et Qamar constituent les branches d’un même arbre généalogique ancré dans la terre de leurs origines malgré la force des vents contraires qui tentent à plusieurs reprises de les emporter.

Joumana Haddad est née en 1970. Elle dirige les pages culturelles du quotidien An-Nahar, ainsi que le magazine Jasad (Corps), qu’elle a fondé en 2009. Journaliste et traductrice polyglotte, elle est également poétesse.

 

Malgré tout : Jordi Lafèbre. - Dargaud.

C'est l'histoire d'un amour à rebours. Une passion platonique mais éternelle entre deux êtres. D'un côté, il y a Ana, sexagénaire charismatique, ancienne maire tout juste retraitée, mariée, battante au grand cœur. De l'autre, il y a Zeno. Célibataire endurci, libraire proche de la retraite et doctorant en physique qui aura mis quarante ans pour terminer sa thèse. Un esprit libre et voyageur, aussi séduisant que mystérieux. Au fil des années, ils ont tissé ensemble un amour impossible et intarissable. On remonte le temps de cette romance et de ses méandres... jusqu'à sa source.

Jordi Lafebre est né en 1979 à Barcelone, où il étudie la bande dessinée et les Beaux-Arts avant d'effectuer ses premiers pas de dessinateur en 2001. Il est publié dans plusieurs magazines espagnols.

Comment ça marche ?
 
Pour participer, il faut lire au moins cinq ouvrages de cette sélection. Néanmoins, nous conseillons la lecture de la totalité. Ensuite, attribuer une note de 1 à 10 et déposer la fiche de notation dans l’une des médiathèques de la CCVS avant le 31 décembre 2020.
 
Vos notes sont à reporter sur la fiche de notation à votre disposition dans les médiathèques : Auxelles-Haut, Étueffont, Giromagny, Lepuix, Rougemont-le-Château, Rougegoutte/Vescemont.
 
Haut de page